Comment pratiquer le minimalisme en famille et savoir si le minimalisme est bon pour les enfants
Minimalisme

Minimalisme en famille : comment y arriver facilement ?

Le minimalisme en famille est un sujet trop peu abordé sur la toile. C’est comme si le minimalisme était forcément une démarche d’adulte solo. Pourtant, de plus en plus de personnes s’intéressent au minimalisme et la plupart ont une famille. C’est même très souvent peu de temps après avoir eu des enfants que beaucoup de gens découvrent le minimalisme. Et ce n’est pas un hasard ! Plus on est nombreux dans une maison et plus les objets s’accumulent vite. C’est à ce moment-là qu’on se met à chercher des solutions et qu’émerge l’idée du minimalisme en famille.

Mais il n’est pas toujours simple de passer de la théorie à la pratique. Doit-on imposer notre démarche minimaliste à notre famille ? Le minimalisme est-il bon pour les enfants ? Comment faire pour sensibiliser son conjoint et ses enfants au minimalisme ? Ce sont autant de questions qu’il faut se poser avant de se lancer dans l’aventure du minimalisme en famille.

Minimalisme en famille : 4 avantages intéressants

1. Des économies non négligeables

Le minimalisme incite à se départir du besoin de posséder des objets et d’acheter de manière compulsive. Ainsi, vous allez voir votre consommation baisser et faire d’importantes économies. Tout l’argent que vous n’allez plus mettre dans l’achat de vêtements ou décorations inutiles, vous allez pouvoir le mettre dans des sorties en famille et des expériences de partage. L’idée étant de faire des économies non pas pour acheter plus de jouets à vos enfants mais pour leur offrir des belles expériences de vie, des expériences qui les feront grandir, qui leur apprendront des choses importantes et qui les aideront à devenir des adultes bien dans leurs baskets.

2. Davantage de temps de qualité à passer en famille

Quand on est dans la consommation en permanence, on est toujours fourré dans les centres commerciaux, à la recherche d’un énième vase ou d’une dixième robe. On est aussi toujours en train de ranger, de faire le ménage et on a l’impression qu’à peine on a fini qu’il faut déjà recommencer. Si vous adoptez un mode de vie minimaliste, vous aurez plus de temps pour faire des balades en famille, à pied ou à vélo, ou faire des activités manuelles à la maison. Vous aurez aussi plus de temps à consacrer à vos enfants et à votre partenaire car vous passerez moins de temps à faire le ménage et à ranger ce qui traine.

3. Des parents moins stressés et des enfants plus zen

Le minimalisme incite à se simplifier la vie et à revenir à l’essentiel. Moins de possessions matérielles, moins de relations désagréables ou toxiques, moins d’obligations inutiles et donc un agenda allégé et une sérénité retrouvée. Plus vous allez vous centrer sur l’essentiel, sur ce qui est important pour vous, sur ce qui vous fait du bien, plus vous allez être épanoui et détendu. C’est aussi simple que cela. Si vous êtes détendu et serein, vos enfants le seront aussi. En effet, les enfants sont de vraies éponges. Ils ressentent toutes les émotions et les états d’âmes de leurs parents. Votre sérénité et votre bonheur seront contagieux et vos enfants n’en seront que plus heureux.

4. Des enfants plus autonomes et plus créatifs

Certaines études ont montré qu’une quantité importante d’objets stressait les enfants. Donc qui dit moins d’objets dit aussi moins de stress pour eux. Ensuite, le fait d’avoir moins d’objets stimule leur imagination et leur créativité. A ce propos, mon père me racontait que quand il était enfant, il pouvait passer des heures à jouer avec un bout de bois qui était tantôt un navire voguant sur les flots d’une mer agitée, tantôt un super bolide qui fonçait et gagnait toutes les courses. Avoir moins d’objets les aide également à mieux se concentrer sur ce qu’ils ont à faire. C’est comme pour nous les adultes, un bureau parsemé d’objets nous distraira davantage qu’un support lisse et dégagé.

Minimalisme en famille : Comment s’y prendre ?

De nombreuses personnes pensent qu’on ne peut pas être minimaliste lorsqu’on a une famille car c’est trop compliqué de l’imposer à ses enfants et à son partenaire. C’est aussi ce que pensait Léo Babauta, auteur du célèbre blog Zen Habits et père de 6 enfants. Il s’est rendu compte qu’en réalité, ses enfants étaient un prétexte pour lui pour ne pas s’impliquer complètement dans le minimalisme. Un jour, il a donc décidé de prendre ses responsabilités et de ne plus se servir de ses enfants comme excuse.

1. Tout commence avec vous

Il n’est pas question d’imposer le minimalisme aux membres de votre famille mais de montrer l’exemple afin de les inspirer – ou non – à tendre vers votre mode de vie. Le minimalisme est aussi l’occasion pour vous et votre famille de communiquer de manière authentique et de vous interroger sur l’utilité des objets que vous possédez. L’idée est de faire des expériences et, petit à petit, de modifier vos habitudes de vie tout en continuant à vous respecter les uns les autres. Vous pouvez par exemple cesser de vous offrir des cadeaux matériels à Noël et avec l’argent économisé, vous offrir des vacances en famille.

2. Privilégiez les plaisirs simples

Commencez par diminuer le nombre d’activités payantes que vous faites avec vos enfants et remplacez-les par des choses simples comme jouer au ballon dans le jardin, faire des activités manuelles dans le salon ou encore faire de la pâtisserie. Il ne s’agit pas d’arrêter complètement toute activité payante mais plutôt de retrouver le goût des plaisirs simples et de transmettre votre joie à vos enfants. C’est aux parents de transmettre leurs valeurs et leur vision de la vie à leurs enfants. Il est important que vous leur fassiez prendre conscience que les plaisirs simples peuvent être tout aussi incroyables – voire plus – que les choses qui s’achètent. Que vous n’avez pas besoin de dépenser beaucoup d’argent pour profiter de la vie.

3. Parlez-en à votre entourage

Si vous décidez d’apporter un gros changement à votre vie – comme l’adoption du minimalisme en famille – il est possible que certains membres de votre entourage (tantes, oncles, parents, grands-parents) vous posent des questions, voire BEAUCOUP de questions. C’est tout à fait normal de susciter des interrogations lorsqu’on sort de la norme. Il n’appartient qu’à vous de saisir cette opportunité pour parler de votre démarche de minimalisme à votre entourage afin de leur expliquer vos motivations, ce que ça vous apporte et comment vous vous y prenez. Certains comprendront et auront même envie de faire comme vous. D’autres ne seront pas d’accord avec vous et c’est leur droit. Tout le monde est différent et il est important de respecter la singularité de chacun.

En conclusion

Si vous hésitez encore à vous lancer dans l’aventure du minimalisme en famille parce que vous doutez, jetez-vous à l’eau ! Si vous vous demandez si le minimalisme est bénéfique pour les enfants, s’ils ne risquent pas de manquer de certaines choses ou s’ils vous en voudront plus tard de les avoir privés d’objets et de vêtements, vous êtes tout à fait légitime. Tous les parents, minimalistes ou non, se posent ces questions. Et personne ne peut connaître les réponses à l’avance. Mais ce qui est certain, c’est qu’un enfant a davantage besoin d’attention et d’affection que de possessions matérielles. Et plus tôt vous habituez vos enfants à des habitudes de consommation minimalistes, plus il y a de chances pour qu’ils intègrent facilement ces habitudes à leur propre mode de vie, et ce jusqu’à l’âge adulte.

Le minimalisme est un état d’esprit, une direction vers laquelle on décide d’aller. Les enfants ont besoin d’être guidés par des adultes référents – parents, proches ou éducateurs. En grandissant, ils sont libres de continuer de marcher dans la direction proposée ou d’en changer. Mais il est important de leur montrer la voie que vous avez décidé de suivre car elle vous semble juste, et de leur expliquer pourquoi.

Merci de partager cet article avec vos proches pour leur faire découvrir les joies du minimalisme en famille !

Crédit Photo : Gabby Orcutt / Fabian Blank / Caroline Hernandez / Cala

Article précédent Article suivant

Vous Aimerez Aussi

7 Commentaires

  • Répondre Mademoiselle T

    Bonjour,
    je suis moi-même une personne qui n’aime pas le « trop »… J’ai l’impression d’étouffer ^^
    Et depuis quelques années, j’ai réduit encore plus mes possessions. Par exemple, mon électroménager se résume à un aspirateur, un lave-linge, une gazinière et un frigo. C’est dire! Et depuis 1 an maintenant, nous n’avons plus de télé. Nous regardons toujours des films (sur l’ordinateur) mais uniquement ceux que nous choisissons et nous ne subissons plus les publicités… ^^
    J’ai tellement plus de temps pour moi et mes petits hommes… 🙂
    Mes enfants (2 petits gars de 9 et 11 ans) sont habitués: ils trient leurs petits affaires. Ils me demandent même parfois s’ils peuvent vendre ou donner (emmaüs) ce dont ils ne veulent plus ou dont ils n’ont plus utilité.
    Ils ne sont pas malheureux… Certes, ils ont beaucoup moins de jouets que d’autres enfants de notre connaissance mais nous faisons beaucoup plus d’activités ensemble: ciné, activités sportives, restaurants, lectures, écritures, week-ends insolites et même voyages! 😉

    Bonne soirée, Mademoiselle T

    • Répondre Aurélie

      Merci pour ton témoignage Mademoiselle T, c’est très intéressant !
      A bientôt 😉

  • Répondre Maud

    Très bon article Aurélie,j’adhère à 100%
    C’est ce que j’essaie de faire depuis des mois,surtout qu’on est à 5 dans un T2 donc il est vraiment important de minimaliser au max.Les gardes robes sont minimalistes au possible,les jouets peu nombreux,je privilégie le dessin,le tableau sur le mur,les collages et les sorties, bon par contre il y a toujours l’ordinateur,pas de tablettes(un de mes fils en a cassé plusieurs donc achat interdit maintenant).

    • Répondre Aurélie

      Merci Maud 🙂 Les choses simples sont les meilleures ! A très bientôt 😉

  • Répondre Ashura

    Cela fait un an et demi que je suis passée ZD et le minimalisme est venu en même temps (comme beaucoup même si l’un peut aller sans l’autre) !

    Après un énorme tri dans les gardes robes, j’ai attaqué pièces par pièces notre maison en expliquant aux occupants ma démarche et les avantages : plus de places car nous vivons dans une petite maison (une demi maison « classique » pour vous donner une idée), moins de quantités de vaisselles à laver (mais vaisselle à faire plus souvent mais moins volumineuse), moins de vêtements mais plus de places dans les armoires pour « cacher » d’autres choses dedans qui ne servent pas tous les jours, des electro en moins (lave vaisselle et sèche linge donc autant dire les économies d’électricité), …

    Je n’ai pas imposé mes idées mais ma famille a suivi d’elle même juste en expliquant le pourquoi du comment !

    Je vois encore mon mari quand j’ai sorti SA caisse à jeux vidéo … vous savez avec encore des jeux PS1 hors que l’on a pas cette console and co … « ouais mais tu vas les vendre pour presque rien gnagnagna » je lui ai dis sans pression « fait au moins le tri de ceux auquel tu ne toucheras plus ceux que tu aimes garde les » mine de rien 1/2 caisse banane en moins de jeux et ceux qu’il garde je les ai rangé au salon avec les autres (comme ça il se la pète avec auprès de ces potes haha) ! J’ai vendu son tas de jeux pour facilement 100euro il était scotché « bah ouais mon chéri c’est quand même 100euro mine de rien » 😀

    Je devient une minimaliste bizarre : j’ai trié mes affaires pour la prochaine brocante mais j’arrive à encore trier mes caisses de brocantes et mettre à donner certaines choses (sur Geev) pour donc devoir encore trier ma maison car j’en aurais pas assez XD (ou alors je prendrais une place plus petite je me tâte XD)

  • Répondre frederique

    Démarche que j ai commence il y a 7ans, donc tri et vide grenier tous les ans, plus ça va plus je me sens capable de vivre avec un minimum.je vis avec quelqu un de très attaché aux affaires.du passe,à qui il ne me viendrait pas à l idée d imposer mon goût pour le minimalisme. Ma petite miarcle cette année il a fait un tri moyen de ses livres un tri de ses ce et des DVD que j ai très bien vendus!!!!!il est vrai qu ayant,déménagé d une maison pour un petit appart de 65m carrés cela aide…..donc il ne faut pas désespérer avec de la patience on arrive à tout. Merci pour vos articles fp

    • Répondre Aurélie

      Le tri des livres et des DVD, c’est déjà un bon début ! Comme tu le dis, la patience est la clé 😉

    Laisser un commentaire

    Vous voulez vous simplifier la vie ? Recevez notre guide gratuit

    x