Articles du blog écrits par

Aurélie

Comment pratiquer le minimalisme en famille et savoir si le minimalisme est bon pour les enfants
Minimalisme

Minimalisme en famille : comment y arriver facilement ?

Le minimalisme en famille est un sujet trop peu abordé sur la toile. C’est comme si le minimalisme était forcément une démarche d’adulte solo. Pourtant, de plus en plus de personnes s’intéressent au minimalisme et la plupart ont une famille. C’est même très souvent peu de temps après avoir eu des enfants que beaucoup de gens découvrent le minimalisme. Et ce n’est pas un hasard ! Plus on est nombreux dans une maison et plus les objets s’accumulent vite. C’est à ce moment-là qu’on se met à chercher des solutions et qu’émerge l’idée du minimalisme en famille. Lire la suite

Comment se simplifier la vie
Minimalisme

7 conseils pour se simplifier la vie grâce au minimalisme

Le minimalisme consiste à se simplifier la vie en vivant avec peu : peu d’objets, peu d’activités et peu de relations. En possédant les choses en petite quantité, on a tendance à privilégier la qualité et on peut alors mieux profiter du peu que l’on a. Bien sûr, le peu est très subjectif. Vous n’avez pas besoin de posséder moins de 100 objets pour être minimaliste. C’est à vous de définir votre peu, votre essentiel.

Personnellement, j’ai découvert le minimalisme en tant que tel en 2011. Depuis, je me suis beaucoup documentée sur le minimalisme en lisant des ouvrages, des articles et en regardant des documentaires. Ainsi, j’ai pu mettre en place plusieurs choses qui m’ont beaucoup aidée à simplifier ma vie. C’est ce que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui en vous dévoilant 7 conseils pour se simplifier la vie grâce au mode de vie minimaliste.

1. Vivre avec peu de possessions aide à se simplifier la vie

Lorsque je suis partie de la maison familiale pour vivre seule, je suis passée d’une maison de 120m2 à une chambre de bonne de 9m2. Je peux vous dire que si vous voulez continuer à collectionner les DVD et les CD en vivant dans une si petite surface, vous ne pourrez plus circuler dans votre chambre ! A l’époque, je me souviens que je n’avais déménagé que très peu d’affaires et que j’avais laissé pas mal de choses chez mes parents me disant que si j’avais besoin de quoique ce soit, je n’aurais qu’à retourner chez eux. En réalité, rien ne m’a manqué et je n’ai rien ramené de plus dans ma petite chambre de bonne. Vivre dans un petit espace avec peu de choses m’a permis de constater que je passais moins de temps à nettoyer et ranger mes affaires que par le passé. J’ai pris goût à ce mode de vie minimaliste car je me suis rendue compte que j’avais plus de temps pour faire ce qui me plaisait vraiment.

C’est comme quand on voyage et qu’on loge dans une chambre d’hôtel ou un appartement en location, on a très peu d’affaires avec nous et du coup on passe moins de temps à s’en occuper. On a ainsi plus de temps pour visiter ou faire des activités agréables. C’est exactement la même chose avec notre intérieur. Il faut simplement dépasser la peur de manquer. C’est souvent cela qui bloque les gens à se tourner vers le minimalisme : la peur de se séparer de ses possessions et de le regretter. Mais quand vous avez déjà expérimenté le fait de vivre avec peu d’objets et que vous avez « survécu », vous n’avez plus peur de manquer de quoique ce soit. Soyez attentif à cela la prochaine fois que vous partez en vacances ou en voyage. Regardez comment vous vous sentez avec peu de possessions et vous verrez comme il est agréable de se simplifier la vie.

2. Ne stockez plus de nourriture !

J’ai toujours vu mes parents stocker des tas d’aliments dans le garde-manger. Ils ont toujours fait des réserves et ça m’a toujours paru normal. Mais en grandissant, je me suis demandée à quoi servaient tous ces aliments dont la plupart se périmaient avant de pouvoir être consommés. En plus, il fallait fouiller pour trouver ce qu’on cherchait tellement il y en avait. Et puis, on ne savait jamais ce qu’on avait réellement et on rachetait certains aliments en double ou en triple. A l’époque de la guerre, je peux comprendre qu’il était utile de faire des stocks, histoire de ne pas se retrouver sans rien si jamais il arrivait quelque chose de grave. Mais à notre époque, il y a peu de chances qu’on ne puisse plus se réapprovisionner nulle part et qu’on meurt de faim. Donc pourquoi se compliquer la vie en faisant des stocks et en risquant de gaspiller de la nourriture ?

Quand j’ai pris mon indépendance, j’ai voulu me simplifier la vie en n’achetant que ce dont j’avais réellement besoin pour ne pas avoir de stocks encombrants de nourriture. J’ai donc pris l’habitude de ne jamais avoir beaucoup de réserves. Quand mes placards sont presque vides, je vais faire les courses et je n’achète que ce que je vais consommer. En ayant peu de choses on sait exactement ce que l’on a. Ainsi, je ne jette quasiment jamais de nourriture périmée. Procéder ainsi permet vraiment de se simplifier la vie.

3. Réduire sa garde-robe pour se simplifier la vie

Quand j’habitais encore chez mes parents, j’avais deux armoires pleines de vêtements et je me plaignais de ne pas avoir assez de place. Je me souviens que je possédais une trentaine de pyjamas. 30 pyjamas vous vous rendez compte ??? J’étais encore loin d’être minimaliste ! Surtout qu’il n’y en avait que 3 que je portais vraiment car c’étaient mes préférés. Le fait d’avoir beaucoup de vêtements faisait que je passais un temps fou le matin à choisir ma tenue et en plus tout se dérangeait si vite que j’étais tout le temps en train de replier mes vêtements pour qu’ils forment des jolies piles.

Quand j’ai emménagé seule, je n’avais qu’une toute petite armoire de 40 cm de large avec seulement 4 étagères. Autant vous dire que mes 30 pyjamas auraient occupé tout l’espace rien qu’à eux ! J’ai donc dû faire du tri dans ma garde-robe pour optimiser l’espace et je me suis rendue compte que ça me simplifiait énormément la vie ! Je choisissais ma tenue du matin en 5 minutes chrono et je ne perdais plus autant de temps à ranger tous mes vêtements.

Ce n’est que plus tard, en lisant des livres sur le minimalisme, que j’ai découvert que la plupart des gens ne portent que 20% des vêtements qu’ils possèdent dans leur garde-robe. C’est très peu et cela veut dire qu’une grande quantité de leurs vêtements ne servent à rien, qu’ils sont juste là pour occuper de l’espace, sans jamais voir la lumière du jour. Avoir trop de choix est ce qui empêche en premier lieu de faire un choix. Donc autant se simplifier la vie en possédant peu de vêtements mais uniquement des vêtements qu’on aime et qu’on prend plaisir à porter. Faites du tri dans votre garde-robe, donnez ce que vous ne mettez plus. Certaines personnes feront certainement bon usage de vos vêtements. On peut se simplifier la vie tout en faisant une bonne action !

4. Bien choisir ses vêtements permet vraiment de se simplifier la vie

Il est important de faire du tri dans sa garde-robe quand on aspire à plus de simplicité mais il est tout aussi important de bien choisir les vêtements qu’on garde ou qu’on achète quand on veut se simplifier la vie. Avant d’adopter un mode de vie minimaliste, je ne faisais pas vraiment attention à ce que j’achetais. Du moment qu’un vêtement me plaisait et m’allait bien, je le prenais. J’avais toutes les couleurs, toutes les matières et tous les styles. Du coup, je passais des heures à essayer d’assortir mes vêtements pour créer des tenues sympas et ensuite à les entretenir. En effet, je devais laver certains vêtements à la main pour ne pas qu’ils s’abiment ou en repasser d’autres qui se froissaient rapidement. La corvée de lessive en était vraiment une et ça me prenait un temps considérable.

Être minimaliste, c'est chercher avant tout à se simplifier la vie pour avoir plus de temps pour soi.Click to Tweet

Aujourd’hui, je possède surtout des vêtements avec des formes, des couleurs et des matières très simples. Ainsi, il est très facile de les assortir et de les entretenir. J’ai quand même encore quelques vêtements que je lave à la main mais j’essaye au maximum de choisir des vêtements faciles d’entretien : lavables en machine à 30 ou 40° et ne nécessitant pas de repassage. J’évite aussi de prendre du blanc car cela demande plus de précautions pour garder le blanc beau et éclatant. A la place, j’opte plutôt pour du blanc cassé, moins fragile. Se simplifier la vie est le plus important !

5. Diminuez la fréquence de vos sorties shopping !

Avant de devenir minimaliste, j’étais une adepte des sorties shopping. C’était ma principale façon de me divertir. Aller dans les centres commerciaux était un grand plaisir et une réelle récréation, une parenthèse enchantée, une façon de m’évader dans un monde merveilleux. Cette activité me prenait pratiquement tous mes week-ends et une bonne partie de mes vacances. En fait, je ne le savais pas mais j’étais complètement accro. Je crois que je n’imaginais même pas qu’on puisse avoir d’autres activités plus divertissantes ! Mais faire du shopping me prenait énormément de temps, pas mal d’argent et cela générait également du stress. Vous savez quand vous allez dans un centre commercial le samedi après-midi et que vous n’êtes pas le seul à avoir eu cette idée. C’est tout sauf agréable et relaxant. Mais parfois on s’habitue tellement au fait de ressentir du stress qu’on ne se rend même plus compte qu’on est stressé.

Depuis que j’ai adopté un mode de vie minimaliste, je souhaite me simplifier la vie au maximum. J’ai donc quasiment arrêté le shopping dit « récréatif ». Il y a des tas d’autres moyens de se divertir. C’est juste que parfois on est tellement habitué à faire une activité qu’on ne pense pas à tout ce qu’on pourrait faire d’autre à la place. On peut aller se balader dans un parc, faire de la pâtisserie à la maison, faire du sport, de la barque, des ballades en forêt, jouer aux jeux de société, etc. Faites vous une petite liste d’activités simples que vous aimez faire et dès que vous avez envie de vous divertir ou de faire une sortie, piochez des idées dans cette liste.

Et quand j’ai vraiment besoin de faire du shopping pour m’acheter des objets ou des vêtements, je fais déjà en sorte de choisir un moment où il n’y a pas trop de monde dans les magasins et je fais une liste de ce dont j’ai besoin. Cela peut être un autre jean pour remplacer celui qui est troué, des assiettes pour remplacer celles dont je me suis lassée, etc. Ensuite, je ne rentre que dans les magasins susceptibles de proposer les articles dont j’ai besoin. Et je fais en sorte de m’en tenir à ma liste, pas un objet de plus !

6. Se simplifier la vie en simplifiant sa routine beauté

Quand j’étais adolescente, j’étais une grande adepte des produits de beauté et je multipliais les crèmes, sérums, maquillage, etc. En effet, j’avais l’habitude de tester pas mal de produits et mes envies variaient en fonction des nouveautés que je découvrais dans les magasins et sur Internet. Je perdais donc un temps fou à chercher de nouveaux produits soi-disant incroyables en espérant à chaque fois avoir les résultats miraculeux promis. Mais j’étais invariablement déçue, jamais satisfaite sur le long terme. Et cette insatisfaction m’incitait à chercher d’autres produits et c’était un cercle vicieux.

Depuis que je me suis tournée vers le minimalisme, j’utilise toujours les mêmes produits et dans la mesure du possible des produits simples car j’ai tendance à penser que la peau aime la routine et aussi ce qui est simple. Par exemple pour hydrater mon visage, j’ai longtemps cherché les crèmes ou les sérums parfaits. Je me suis finalement tournée vers l’huile de Jojoba et cela me convient très bien. De plus, ça coûte bien moins cher que tous les sérums miracles proposés sur le marché.

7. Faites du tri dans vos relations !

Quand on pense au minimalisme et au fait de se simplifier la vie, on pense surtout aux objets et peu aux personnes qui nous entourent. Et pourtant, on peut aussi être minimaliste dans ses relations. Car c’est un fait, plus vous avez de relations à entretenir, plus cela vous prend du temps et de l’énergie. Du coup, vous avez moins de temps pour les personnes que vous préférez et avec lesquelles vous vous sentez le mieux. Et quand on connait l’importance de côtoyer au quotidien des personnes avec qui on se sent bien pour être heureux et épanoui, on se dit que c’est dommage d’avoir peu de temps à accorder à ces personnes.

Quand je me suis tournée vers le minimalisme, j’ai fait le choix de me simplifier la vie en faisant du tri dans mes relations et en ne gardant que les gens qui comptent vraiment pour moi, des gens positifs et bienveillants, afin d’avoir un maximum de temps à passer avec eux. J’ai longtemps fréquenté des gens par habitude, parce qu’on se connaissait depuis longtemps, parce qu’on avait partagé beaucoup de choses, vécu de belles expériences ensemble. La réalité était qu’on ne partageait que le passé. Quand on se voyait, on parlait essentiellement du passé, on se remémorait des souvenirs, c’était sympa mais pas assez pour que j’ai envie d’accorder du temps à ces relations.

Il est vrai qu’il est souvent plus facile de fréquenter des gens qu’on a toujours connus. Parce que ça peut faire peur de rencontrer de nouvelles personnes, de se faire de nouveaux amis. Et pourtant, il est tout à fait normal de s’éloigner de certaines personnes quand on grandit. On évolue, on a de nouveaux projets, de nouvelles aspirations, de nouveaux rêves. Et il est important d’être au contact de personnes qui nous ressemblent un minimum, qui nous inspirent, qui nous tirent vers le haut.

M’éloigner de certains anciens amis a été très difficile notamment parce que j’éprouvais beaucoup de culpabilité. Je ne voulais pas leur faire de mal. C’est juste que j’avais envie de nouvelles relations. Aujourd’hui, je fréquente moins de gens qu’avant mais ce sont des gens bienveillants, inspirants, qui me soutiennent et me correspondent vraiment. Cela me permet de me sentir beaucoup plus sereine et plus épanouie au quotidien.

Merci de partager cet article pour aider vos proches à se simplifier la vie grâce au minimalisme !

Crédit photo : Simon Rae – Raphael Schaller – Tu Tu – Heidi Sandstrom – Helena Lopes

Je suis minimaliste mais pas mon entourage, que faire ?
Minimalisme

Je suis minimaliste mais pas mon entourage : que faire ?

En parcourant un forum sur le minimalisme l’autre jour, je suis tombée sur le post d’une personne intitulé « Je suis minimaliste mais pas mon entourage ». Cette personne s’était lancée dans l’aventure du minimalisme il y a quelques temps, et aujourd’hui elle ne se sentait plus du tout en phase avec son entourage. En effet, son mode de vie avait changé et ses goûts étaient davantage tournés vers la simplicité tandis que les gens qu’elle fréquentait étaient assez matérialistes. Elle se demandait quoi faire car c’était difficile pour elle de faire face à l’incompréhension de ses proches et à certaines remarques blessantes.

Lire la suite

Pourquoi posséder des objets nous rend heureux
Consommation

Posséder des objets : pourquoi ça nous rend heureux

Nous vivons dans une société de « consommation » où le fait de posséder des objets fait partie de la normalité. Il est vrai que notre société porte bien son nom car tout y est prétexte à la consommation. Noël, Pâques, la Saint Valentin, les anniversaires, les fêtes, les mariages et j’en passe. Comme vous le savez peut être, ce n’est pas le cas dans toutes les cultures. En effet, certaines populations vont privilégier les actes symboliques (versus l’achat d’objets) pour marquer les évènements importants de la vie. Lire la suite

Comment faire du tri dans ses relations
Epanouissement

Faire le tri dans ses relations : comment s’y prendre ?

Faire le tri dans ses relations fait partie intégrante du minimalisme et du désencombrement. Pourtant, on réduit souvent le désencombrement au monde du matériel. En effet, lorsqu’on pense au minimalisme on pense souvent au fait de se délester des objets et on oublie la sphère relationnelle. Pourtant avoir des relations épanouissantes, valorisantes et enrichissantes est très important pour être heureux et ressentir du plaisir à vivre. Lire la suite

Pourquoi vous devez absolument bannir la publicité de votre vie
Consommation

Bannir la publicité : 3 raisons de le faire pour vivre mieux

Bannir la publicité : mais pourquoi cela ? Elle nous accompagne depuis notre enfance mais elle n’a pas pris une ride. Elle fait rêver les enfants au moment de Noël, tente les plus gourmands d’entre nous avec ses suggestions culinaires et nous émeut aussi parfois avec ses spots sur des sujets sensibles. Et pourtant ce personnage si familier qui loge dans votre salon depuis toutes ces années n’est pas aussi bienveillant et sympathique qu’il n’y parait.

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi une fois au rayon petit déjeuner du supermarché vous aviez choisi cette boite de cornflakes plutôt qu’une autre ou ce paquet de gâteaux en particulier ? Il y a de fortes chances pour que la réponse soit la suivante : vous avez sans doute vu une publicité à propos de ces produits. En effet, l’effet de redondance a un impact direct sur nos choix d’achats. Plus vous êtes exposé à l’image d’un produit, à la télé ou dans la rue, plus la probabilité que vous achetiez ce produit plutôt qu’un autre est forte. Lire la suite

Comment arrêter d'être bordélique ?
Epanouissement

Je suis bordélique … est-ce que ça se soigne ?

Etre bordélique est un comportement plutôt répandu de nos jours. Certaines personnes ont l’habitude de vivre dans un bazar et un chaos permanents. Lorsque vous pénétrez dans leur maison, vous avez l’impression d’être dans un capharnaüm et vous vous sentez immédiatement oppressé. En terme d’accumulation d’objets, il y a différentes catégories de comportements. A l’extrême, nous avons les personnes qui souffrent du syndrome de Diogène ou syllogomanie, qui est un véritable trouble du comportement et une vraie maladie, très handicapante. Ces personnes ne peuvent s’empêcher de collectionner tout et n’importe quoi et sont incapables de jeter quoi que ce soit. Lire la suite